Principes Directeurs

PRINCIPES DIRECTEURS

pour la

CONFÉRENCE LUTHÉRIENNE EUROPÉENNE

(adoptée le 25 juin 1999 / 16ème CLE)

 

Préambule

La Conférence Luthérienne Européenne (C.L.E.) est l’association d’Eglises Evangéliques Luthériennes confessionnelles en Europe qui ont déclaré leur adhésion.

 

Article 1 : Confession de foi

Les Eglises membres adhèrent à l’Ecriture Sainte (Ancien et Nouveau Testament) comme Parole infaillible de Dieu et reconnaissent dans les Confessions de l’Eglise Evangélique Luthérienne contenues dans Le Livre de Concorde de 1580 l’exposé correct et contraignant de cette Ecriture.

 

Article 2 : But et tâches

La Conférence Luthérienne Européenne promeut l’unité, la communion et la coopération entre les Eglises membres. Elle le fait par des études communes détaillées dans les domaines de la théologie et de l’évangélisation.

Elle appuie les efforts entrepris pour établir la communion ecclésiale entre ses membres et les églises avec un statut d’observateur.

La constatation de la communion ecclésiale est du ressort des églises particulières.

 

Article 3 : Membres et Observateurs

  1. Sont membres les églises
    • qui remplissent les conditions de l’Art. 1,
    • qui ont, dans le passé, participé régulièrement aux rencontres de la CLE
    • et qui confirment cette adhésion par une déclaration formelle.
  2.  D’autres églises évangélique luthériennes confessionnelles peuvent demander leur adhésion à la CLE. Lors de la conférence qui suit cette demande d’adhésion, la CLE l’étudie et prend une décision à ce sujet. Les églises ayant postulé leur adhésion seront invitées à cette conférence avec un statut d’observateur.
  3. En outre, des églises évangéliques luthériennes confessionnelles qui ne sont pas membres de l’ELC peuvent assister aux conférences en tant qu’observateurs.

 

Article 4 : Assemblées

  1. Normalement, les assemblées de la Conférence Luthérienne Européenne se tiennent tous les trois ans.
  2. Par principe, les Églises membres y participent chacune avec deux représentants (un ministre ordonné et un membre laïque).
    L’Eglise Évangélique Luthérienne Indépendante (SELK) peut déléguer jusqu’à trois représentants ordonnés et trois laïques.
  3. Les langues dans lesquelles les exposés sont présentés seront définies par le Comité directeur en consultation avec l’église hôte et indiquées dans l’invitation.
    Les exposés seront traduits par écrit avant la conférence. Les interventions lors des discussions seront traduites en direct si nécessaire.
  4. La direction de la Conférence Luthérienne Européenne fixe - en consultation avec les Églises membres - la date et la durée de l’Assemblée (en règle générale, trois jours ouvrables et, en plus, le temps de rencontrer l’Église hôte et le pays d’accueil).
  5. Un an avant la conférence, les invitations et un ordre du jour provisoire seront envoyées aux directions des églises.
    Les inscriptions et les propositions concernant l’ordre du jour devront être parvenues au Comité directeur six mois avant la conférence.
    Au moment de fixer l’ordre du jour définitif, le Comité directeur décide s’il y inscrit encore des propositions parvenues après délais.

 

Article 5 : Voix délibérative et voix consultative

  1. Les délégués des églises membres ont à la fois voix consultative et voix délibérative.
  2. Les délégués des églises ayant le statut d’observateur ont voix consultative, mais pas délibérative.
    La même chose est valable pour des personnes que le Comité directeur a invitées aux assemblées à titre individuel (par exemple pour présenter un exposé).
  3. Les autres participants des Eglises membres n’ont voix consultative que si le Comité directeur le décide.

 

Article 6 : Le Comité directeur

  1. La Conférence Luthérienne Européenne est dirigée par un Comité de trois personnes composé du Président, du Vice-Président et du Secrétaire.
    Ces trois postes doivent être occupés par des pasteurs
    • appartenant à trois églises membres différentes
    • et n’ayant pas plus de 68 ans au moment de leur élection.
  2.  Les délégués présents des Eglises membres élisent le Comité lors des assemblées de la C.L.E..
    Ne peuvent être élus que des représentants présents des Eglises membres. Cette disposition ne s’applique pas dans le cas de la réélection de membres du Comité directeur s’ils sont empêchés d’assister à la conférence pour des raisons personnelles.
  3. Les candidats sont proposés lors de la conférence.
  4. La durée des mandats va jusqu’à la conférence suivante; elle est donc généralement de trois ans.

 

Article 7 : Finances

  1. La Conférence Luthérienne Européenne crée un fonds pour financer son travail :
    1. frais de fonctionnement, particulièrement les frais de déplacement relatives aux réunions du Comité directeur ou à celles de commissions éventuelles.
    2. les frais d’hébergement et de repas des délégués des églises membres aux réunions de la L.E.
  2. Les Eglises membres versent une contribution annuelle.
    Les échéances et les montants de ces versements sont fixés par le Comité directeur selon une répartition approuvée par les directions des Eglises membres et qui tient compte des besoins et de leurs importances.
  3. Pour gérer ce fonds, le Comité directeur nomme un trésorier qui devra appartenir à l’une des Eglises membres.
  4. Les frais de voyage des délégués des Eglises membres et des conférenciers sont répartis entre les différentes Eglises membres selon le nombre des délégués envoyés.
    Le voyage se  fera selon le moyen de transport le moins onéreux.
    Les frais de déplacement et de séjour de tous les invités sont à leur charge.

 

Article 8 : Commissions et Initiatives

La Conférence Luthérienne Européenne peut nommer des commissions et, en accord avec les Eglises membres, prendre des initiatives dans les domaines de la théologie, de la mission et de la communion entre églises.

Les Eglises et les participants à l’Assemblée recevront un rapport des résultats de ces travaux.

 

Article 9 : Adoption et Amendements

Une ou plusieurs Eglises membres peuvent soumettre des propositions d’amendement de ces Principes Directeurs. Elles doivent alors les envoyer au Président de la C.L.E. par écrit et au moins un an avant l’assemblée suivante de la C.L.E.

Le Président de la C.L.E. enverra les texte de ces propositions d’amendement aux Eglises membres tout de suite, et à temps aux délégués de la C.L.E. suivante.

Il est possible d’envoyer des propositions de changement de texte de ces propositions d’amendements jusqu’à trois mois avant l’assemblée de la C.L.E..

Le Comité directeur décide de l’inscription à l’ordre du jour de propositions qui lui sont parvenues plus tard.

C’est à la majorité des délégués électeurs présents que l’assemblée suivante de la C.L.E. prend une décision concernant ces propositions d’amendement.

 

Ces principes directeurs ont été adoptés par l’assemblée de la Conférence Luthérienne Européenne le Jour de la Confession d’Augsbourg, le 25 juin 1999, à La Petite Pierre, France.

 

Pasteur Horst Neumann, Dr en théol.

Président de la C.L.E.

 


Drucken